Femme qui sonne à une porte
Kaitlin Beach •  5 min de lecture

Aller à la rencontre de sa communauté et des citoyens est souvent le meilleur moyen de les informer de vos actions, voire de les faire adhérer à votre cause. Il faut donc (re)penser au porte-à-porte pour mobiliser !

Le porte-à-porte peut être utilisé dans énormément de cas : campagne de sensibilisation, de participation, de concertation citoyenne, mobilisation, récolte de fond !


Voulez en apprendre plus sur le porte-à-porte ou le porte-à-porte digital ? Télécharger notre guide MAINTENANT 👇


1. Préparer votre session de porte-à-porte 

Une bonne préparation peut vraiment faire la différence. Définissez à qui vous souhaitez parler et allez là où vous pouvez les trouver. Si vous en savez sur la personne en face, la discussion sera beaucoup plus facile. 

Une fois que vous savez à qui vous vos bénévoles vont s’adresser, munissez les des bons outils et informations.

  • Former ses bénévoles, les entraîner et les préparer correctement est la meilleure façon d’avoir des résultats positifs. Toute l’équipe doit être au courant de vos actions, de vos engagements, … 
  • ❌ Ne pas laisser les bénévoles s’organiser seuls, ou faire leur propre scripts. Cela créera un manque de cohérence dans votre discours et ils auront toutes les chances de s’embrouiller ou de ne pas savoir quoi répondre aux questions des personnes rencontrées.

2. Cibler votre discours au porte-à-porte

Avant toute session, vous devez savoir et informer vos bénévoles de qui ils vont rencontrer et de quoi ils doivent leur parler. On ne s’adresse pas de la même manière à des jeunes diplômés qu’à des retraités. 

Il faut affiner votre discours et s’assurer qu’il soit clair. Vous n’allez pas passer plus 20 min à chaque porte donc il faut aller droit au but. 

  • Être concis et intégrer à son discours les éléments suivants : introduction (de vous même et du sujet), poser des questions sur les besoins, présentez votre action, mot de fermeture.
  • ❌ Ne jamais monopoliser la parole ! La personne rencontrée risque de sentir agresser et aura l’impression que vous ne cherchez qu’à vendre. Il faut l’inclure et la mettre au centre dans votre discours.

3. Ne pas avoir peur du non

Comme lors de tous démarchages vos bénévoles vont être confrontés à des “non” ou même à des portes fermées, il ne faut pas baisser les bras !

Il ne faut pas forcer les personnes rencontrées à dire oui à tout prix. Certains “non” ne changeront pas d’avis, il faut apprendre à faire avec et laisser une trace dans l’esprit des gens. 

  • ✅ Ne pas être trop insistant et si une personne n’a pas l’air intéressé, la meilleure pratique est alors de lui laisser de la documentation, qu’elle pourra consulter seule si elle le souhaite. Il ne faut pas lui faire perdre son temps, ni le vôtre ! 
  • ❌ Il est inutile de forcer la vente/conviction car cela pourrait avoir l’effet inverse et repousser la personne.

4. Toujours laisser une trace

Certaines portes ne vont même pas s’ouvrir, d’autres seulement pour quelques secondes, et cela ne sera peut-être pas suffisant pour les marquer. Il faut donc laisser une trace de votre passage.

Laisser un prospectus, un numéro ou rien qu’un site web peut attiser la curiosité et créer du contact avec les citoyens, n’oubliez de fournir de la documentation à vos bénévoles.

  • ✅ Fournissez des documents pertinents à vos bénévoles et expliquez leur quand et comment les distribuer. Par exemple, laisser un prospectus quand la porte ne s’est pas ouverte, le donner quand la personne n’a pas voulu discuter, … Il faut aussi s’assurer que le document contienne votre site, email, numéro de téléphone, … de façon à être joignable !
  • ❌ Ne pas fournir un document trop long. Il faut être impactant et direct car il sera lu rapidement. Les idées principales doivent ressortir !

5. Tirer des conclusions de chaque session de porte-à-porte

Une session de PAP n’est que le début de votre prise de contacts avec les citoyens. Le but est d’en tirer des conclusions, d’en apprendre sur les besoins des citoyens et de construire des relations. 

Après une session, débriefez avec vos bénévoles, récoltez leur sentiments et leurs idées. 

  • Gardez contact avec les citoyens, notez leurs demandes, leurs problèmes et leurs sentiments pour pouvoir mieux communiquer ensuite. Si certains ont exprimés un intérêt particulier, contactez-les et envoyez-leur plus d’informations à votre propos. Le but est aussi de fidéliser !
  • ❌ Ne pas laisser les données récoltées se perdre. Tout le but de votre action est de pouvoir en tirer des conclusions, de mieux cibler votre campagne. Sinon ça ne sera que perte de temps.

Le plus important reste de prendre du bon temps et que vos bénévoles aiment aller à la rencontre des citoyens. Le PAP ne doit pas devenir une corvée, il doit être vu comme un exercice et comme un moyen de faire adhérer à votre cause. Il faut donc avant tout mettre les bénévoles et les citoyens au coeur de votre action !

Pour en savoir plus sur le porte-à-porte, et notamment le pap digital, c’est par ici 👇


Cet article vous a plu ? 🙂
Partagez-le 👉